Le faire-part de mariage

Il me faut confesser un insignifiant micro petit oubli : j’ai parlé des préparatifs, du lieu, de la demande et même du voyage de noces, et tout ça avant le premier échelon, l’étape génitrice du grand événement : l’envoi du faire-part ! Parce qu’entre nous, sans cette délicate opération, vous risquez fort de célébrer votre union devant un bel attroupement de vaches, de pigeons ou de lézards selon votre penchant pour le champêtre, le citadin ou le tropical (vous m’excuserez d’avoir fait l’impasse sur la longue énumération, façon Balzac, de toutes les bêtes qui auraient pu vous servir de témoin, mais il paraît qu’il en existe près de 8,7 millions alors…). Mais retournons à nos inquiétudes papetières ! Faut-il présenter soi-même l’hymen ? A quel moment l’envoyer ? Mes parents sont divorcés, comment faire ? A quoi ça sert exactement ? Comment annoncer, sans inviter ni devenir persona non grata ? Toutes vos réponses sont ici : ↓

Le faire-part sert, au sens premier, à informer votre entourage de l’heureux événement mais ne constitue pas forcément une invitation. Selon moi, dès lors que j’éprouve l’envie d’annoncer mon mariage à quelqu’un, c’est qu’il s’agit d’une personne que j’aime et que je désire avoir à mes côtés le jour J… Mais je ne sous-estime pas la toute puissance de la tradition dans certaines familles qui enjoint les heureux élus à informer toutes les connaissances de leurs parents ET grands-parents ! Et puis il y a les collègues aussi, qu’on préfère souvent voir autour d’un café à la machine du bureau qu’en grande conversation avec votre géniteur, bien décidé à rattraper toutes les soirées sans alcool imposées par le régime de Madame…

Dans ces circonstances, il est un peu délicat de prévenir ces personnes, comme le veut la bienséance, sans pour autant s’embêter à préparer deux faire-part … La solution miracle, qui explique le surprenant volume de ce type de lettre, est de scinder l’invitation en plusieurs cartons : un pour la cérémonie religieuse, un pour le vin d’honneur, un pour la réception, un pour le brunch… Et qui dit plusieurs cartons, dit risque de cafouillage, d’erreurs, d’oublis… Donc pour ne pas se retrouver, le jour du mariage, avec la totalité des invités en vadrouille à Saint-Arnould dans le Loir-et-Cher au lieu d’être du côté de Deauville, pour une simple erreur de code postal, voici les quelques détails à ne pas oublier pour votre faire-part :

  • L’essentiel : un carton répertoriant toutes les informations utiles ; soit l’adresse exacte (à lire et relire sans modération !), un joli plan du site avec la route à suivre, tracée en couleur s’il vous plaît ! Une liste des hôtels à proximité, des bons restaus et pourquoi pas, des endroits à visiter, et le dress code si thème il y a. Enfin tout ce que vous jugerez bon de préciser, cette liste n’est pas immuable !
  • Le pratique : un carton avec des petites cases à cocher pour le RSVP ET la date butoir. Parce que oui, cette date qui indique la limite pour répondre aux invitations est impérative ! Je vous assure que vous ne souhaitez pas recevoir de réponses à une semaine de la cérémonie : de quoi se donner envie de manger sa tenue de mariée, et les chaussures avec ! Et comme on est pleine de sollicitude, on n’oubliera pas de prévoir une petite enveloppe munie de votre adresse. Vous pouvez même ajouter un petit quizz dans lequel vos invités pourront préciser leurs préférences musicales et régimes alimentaires particuliers, histoire de vraiment bien faire les choses.
  • Le petit plus :Vous pouvez aussi ajoutez le lien de la cagnotte ou de la liste de mariage, mentionné de façon subtile évidemment car il paraît que ça n’est pas de bon goût de le faire figurer sur l’invitation, en véritable exhortation à satisfaire vos envies matérialistes…

Il vous manque quelques informations peut-être ? Comme le timing pour envoyer les faire-part ? Deux-trois mois avant et pas moins ! Ne commettez pas l’erreur de penser que tout ça se gère en un mois (se référer aux Préparatifs de le mariée) …

Et enfin comment introduire le texte de votre annonce ? Traditionnellement, cette tâche incombe aux parents (parfois même aux grands-parents), si ces derniers sont séparés, situation plus que courante de nos jours, chaque géniteur aura droit à sa propre ligne, et les cochons seront bien gardés ! Dans un style plus moderne, certains couples présentent eux-mêmes leur union, généralement lorsqu’ils vivent déjà ensemble depuis un certain temps ou ont déjà été mariés. Ceux qui ont déjà des enfants pourront même le faire en prenant leur voix !

Et n’oubliez pas que le faire-part est comme un avant-goût de la réception, il est en accord avec le thème, les marque place, les remerciements… Alors mesdames, messieurs, un peu de concentration !

Quelques exemples de faire-part pour ceux et celles qui auront la flemme de lire mon babillage :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s